La formation professionnelle chez HO

HO Actualités N032/3. 1380

La Formation professionnelle chez HO

S’il est un sujet à la mode, et par conséquent traité dans tous les quotidiens, hebdomadaires, revues professionnelles, etc…., c’est bien celui de la FORMATION. Il est, nous semble-t-il, omniprésent, on en parle partout, on met sur pied des conférences, l’on organise des séminaires, l’on édicte des lois. On évoque à tout propos le besoin impératif, sinon impérieux, de développer la FORMATION si nous ne voulons pas voir notre monde s’écrouler dans un chaos d’ignorance. On en parle telle- ment de cette FORMATION que l’on arrive à créer une jungle dans laquelle seuls quelques spécialistes et initiés trouvent encore leur bonheur. 

Pour celui qui regarde toute cette agitation en prenant un peu de recul, quelques questions importantes, voire essentielles, se posent : « Mais alors ce que nous avons fait jusqu’ici, c’était quoi ?» Ce que l’on nous a appris à notre époque et jusqu’ici, ce n’était pas de la FORMATION ?». Il est certain que l’on appelait cela moins pompeusement, l’on parlait tout simplement d’apprentissage, de fréquentation de cours, éventuellement d’étude. Or, qu’étant-ce d’autre que la FORMATION ?

En fait, il n’y a rien de fondamentalement nouveau sous le soleil, du moins pas dans le domaine de la FORMATION professionnelle, si ce n’est le fait qu’avec les heures de cours plus nombreuses qu’à l’époque, nos apprentis bénéficient d’une culture générale plus étendue. Lorsque nous nous permettons d’affirmer qu’il n’y a rien de nouveau, c’est pour bien marquer que dans notre Entreprise, il y a exactement 40 ans que l’on a mis en place un atelier de formation d’apprentis mécaniciens, cela ne date donc ni d’hier, ni d’avant-hier. 

Au fil des ans, toute la structure s’est développée, améliorée, affinée, consolidée, le nombre des apprentis
a augmenté, les volées passant de 5 apprentis en 1940-43 à 17 en 1957- 61, pour se stabiliser ensuite entre 8 et 10 nouveaux apprentis chaque année, ce qui fait qu’à l’heure actuelle nous avons constamment entre 32 et 40 apprentis EN FORMATION.

Nous ne voulions pas laisser passer l’occasion de ce 40ème anniversaire sans nous arrêter un peu sur ce que fut et ce qu’est LA FORMATION dans notre Entreprise, ne serait-ce déjà que pour souligner le travail énorme réalisé par les divers moniteurs et pour les remercier de leur dévouement à la cause des jeunes.

La Formation des apprentis mécaniciens et dessinateurs

C’est donc peu après la fondation de la Société Hispano-Suiza que le besoin se fit sentir dans l’entreprise elle-même de donner aux jeunes la possibilité de se former correctement en vue de devenir de bons ouvriers possédant à fond un métier, celui de mécanicien, qui était alors déjà aussi apprécié qu’aujourd’hui.

Sous l’impulsion de M. Léon Cuénoud, chef du personnel, et la conduite dynamique et sûre de M. Justin Juillerat, l’on se lançait donc dans l’aventure, laquelle devait s’avérer tout à fait valable puisqu’elle s’est perpétuée jusqu’à ce jour sans aucune interruption.

Ainsi, au cours des ans, c’est sous la direction de 11 moniteurs, dont 7 restèrent en poste pendant 2 à 5 ans et 4 pendant 13 à 31 ans, que furent formés

323 mécaniciens – mécaniciens de précision 

2 tourneurs 

29 dessinateurs

Soit au total 354 professionnels

De ce nombre impressionnant 33 mécaniciens et de 4déssinateurs sont encore au service de notre Entreprise.

Au cours des ans, 3 apprentis mécaniciens se sont particulièrement distingués en se plaçant le premier du Canton de Genève, soit :

en 1953 Traeger Henri-

en 1956 Donogent Charles

en 1976 Francescato Yvan

La reconnaissance de la Direction de HO et surtout celle des apprentis qui ont bénéficié de leur longue expérience va particulièrement à nos moniteurs actuels.

M. Milleret Roland Moniteur du 1.7.1949 à ce jour

M. Locca Michel Moniteur du 1.9.1966 à ce jour

M. Marchi Roméo Moniteur de la Formation accélérée

Ainsi qu’à M. Jean-Pierre Beetschen qui nous a quittés en 1965

Ces personnalités ont en effet toujours donné le meilleur d’elles L’attention est d’autant plus soutenue mêmes pour aider dans toute la mesure du possible les jeunes qui leurs étaient confiés à atteindre l’objectif qu’ils s’étaient fixé en sortant à l’école.

A l’intention de nos lecteurs qui auraient la curiosité de savoir ce que sont devenus nos anciens apprentis nous avons suivi quelques pistes cela nous permet de signaler que

– sur les 5 apprentis de la 1ère volée 

M. Duret Pierre, de France,

M. Grimm Willy, de Berne,

M. Ritter André, d’Argovie,

Ont passé leur examen avec succès en 1944. Nous ne savons pas ce qu’ont fait par la suite.

M. Dufour Remy, de Nyon est parti pour Paris avant la fin de son apprentissage.

M. Huber Louis, est parti en en Allemagne où il a été tué en avion pendant la guerre

Nous savons en outre que :

M. Pache André,

Apprenti en 1956-60 est maintenant directeur de la formation professionnel à l’OOFP de Genève (fils de notre employée retraitée Mme Hélène Lavanchy)

M. Christinet Gérald 

Apprenti de 1955-59 est directeur au Cours du Soir de Genève

M. Senn Jimmy-R,

Apprenti de 1956-60 est chef du personnel chez Lucifer S.A.

M. Baier Jean, Apprenti de 1947-51 est devenu un artiste peintre connu à Genève

La Formation accélérée ou pour adultes

A deux reprises au cours de l’existence de l’entreprise, le problème de la formation accélérée ou pour adultes fut mis en évidence. Il s’agissait généralement de donner d’une part la possibilité à des manœuvres d’apprendre un métier, et d’autre part de compléter un effectif de personnel directement productif insuffisant pour la charge du moment en recrutant ainsi à l’intérieur en quelque sorte « par promotion »

Les expériences faites dans ce domaine ont été fructueuses et l’on a formé ainsi en tout 7 tourneurs et 26 fraiseurs. Bon nombre d’entre eux sont encore en activité chez nous.

Vu les difficultés de recrutement de personnel qualifié sur le marché du travail, la Direction de Production de HO envisage de relancer la FORMATION ACCÉLÉRÉE POUR ADULTES cette année encore ; l’aménagement d’un atelier Adhoc est en cours de réalisation.

Formation des apprentis de commerces

Dans ce domaine, nos succès furent plus modestes. Jusqu’à ce jour, nous avons toujours eu environ 10 apprentis en formation (2-3 nouveaux par année). Certains ont été brillants, mais d’une manière générale leurs prestations restèrent dans la bonne moyenne. Nous pensons que les choses doivent se passer un peu de la même façon dans les autres entreprises, c’est-à-dire qu’il est toujours difficile de trouver dans les divers secteurs des employées ou des cadre disposés à sacrifier suffisamment de leur temps pour entourer ces jeunes correctement en leur transmettant le savoir-faire acquis par une longue expérience des choses du métier. La Direction de HO envisage de supprimer la formation des apprentis de commerce car elle estime que nous ne sommes pas équipés pour leur permettre d’acquérir le bagage nécessaire à leur avenir professionnel.

Après ce tour d’horizon de l’activité tout de même impressionnante qui s’est constamment développée dans ce secteur, il nous semble tout indique d’évoquer l’évolution positive des conditions de travail des apprentis qui ont vu passer 

Leurs vacances de 2 semaines en1940 à 4 semaines en 1979 leur indemnité d’apprentissage

de Fr. 50,- à Fr. 391.- pour la 1ère année

de Fr. 75,-à Fr. 505 pour la 2ème année.

de Fr. 100,- à Fr. 640.- pour la 3ème année.

de Fr. 200.- à Fr. 785.- pour la 4ème année.

Leur horaire de travail de 48 à 43 h. par semaine

Nous ne pouvons que nous réjouir de l’évolution qui s’est faite dans ce domaine car toute amélioration de la formation de la jeunesse est, à long terme, profitable à l’ensemble de la nation. Il est évident que la formation professionnelle, pour être efficace et remplir le rôle que l’on est en droit d’attendre d’elle, devra être revue et constamment adaptée aux exigences de l’époque, elle est quelque chose d’extrêmement vivant et par conséquent sujette à toutes sortes de mutations.

Il nous semble logique de conclure en adressant aussi des félicitations aux diverses Directions de l’Entreprise qui, dès le début et sans faiblir, se sont toujours préoccupées du problème de la formation dans l’entreprise y consacrant beaucoup de temps et de moyens.

Le programme des investissements de HO prévoit la réfection de l’atelier de formation des apprentis dans un avenir pas trop éloigné. Nous souhaitons que ce projet se réalise car, bien que les installations en place répondent encore tout à fait aux besoins de la formation proprement dite, il serait souhaitable que nos apprentis puissent travailler et se former dans un cadre « rajeuni » et modernisé.

D. Grangier